Le Tablier bleu, installation multimédia

 

Cette installation est conçue comme un voyage dans le temps de la mort. Le temps d’avant la mort de la mère. Ma mère est morte en février 2010. L’attente de sa mort a réveillé le souvenir d’une mort ancienne, la première vécue, celle du grand-père en tablier bleu. Alors je refais le chemin, de la chambre d’hôpital jusqu’au petit cimetière familial d’Ivoy-le-Pré, au centre de la France.

 

 

Le Tablier bleu, installation
Le Tablier bleu, installation
les mots pâles
Les mots pâles
TBinstallationglobal1
TBinstallationglobal2
TBinstallationglobal4b
TBinstallationlargeA
installation10
gravuretombe1
previous arrow
next arrow
 

 

 

Cette installation a été un temps de recherche concret, où j’ai pu confronter les matières à l’espace. L’idée au départ, était de « re-créer », ou plutôt de suggérer l’espace d’un cimetière avec quelques matériaux comme du gravier et des fleurs en plastiques. Puis est venu s’ajouter l’espace du jardin, avec la terre, les pommes qui se décomposent, les draps qui sèchent sur les fils. Les draps justement, ont déterminé le principe de projection (trois vidéoprojecteurs diffusant des images en continu, se répondant, s’opposant…). Les draps ont aussi permis de créer un troisième espace, comme un sas à l’entrée de l’installation, un sas blanc qui évoque la chambre d’hôpital, ou la page blanche. L’installation a donc révélé un espace commun pour les images et les mots. Pour qu’ils se confrontent autour de la problématique de la mort.

La projection des images s’organise sur les trois draps blancs. Deux écrans principaux côte à côte tiennent la narration au fil des saisons et de la recomposition du tablier bleu. Sur le troisième écran, un nom se grave puis se pare d’or sur une pierre tombale. Le nom de la mère.
Le montage ci-dessous donne à voir les deux écrans principaux qui portent la narration, l’écran de la gravure est donné à voir pour mémoire au début du montage.

 

 

 

Pour tout renseignement concernant cet installation, et sa possible ré-installation,  n’hésitez pas à me contacter via le formulaire.

 

© anne-lise maurice, m.o.m.i., mise à jour le 3 février 2018

%d blogueurs aiment cette page :